Évènements Fraîchement Actualisés

Notoloran’ny Filoham-pirenena mari-boninahitra i Eulalie, ilay maherifo

Publié le Mis à jour le

06 jolay 2018: Notoloran’ny Filoham-pirenena ny mari-boninahitra « Chevalier de l’Ordre du Mérite de Madagascar » i Eulalie, izay nasandratra ho Mahery Fon’ny Firenena noho ny nanavotany ilay zazakely vao herintaona sy telo volana monja, niharan’ny lozam-pifamoivoizana teny Andranomena Arivonimamo farany teo (na dia tsy mahay milomano aza izy!).


Elle a sauvé un bébé d’une noyade lors d’un accident de taxi-brousse à Arivonimamo

« Ce fut un bel acte d’amour, de bravoure, et d’altruisme ». Ces propos du Président de la République résument le geste héroïque de la jeune Rafaramalala Heriniaina Eulalie, 16 ans, qui a sauvé un bébé de 15 mois d’une noyade certaine, lors de l’accident du taxi-brousse sur la RN 1, à Andranomena, Arivonimamo, le dimanche 1er juillet (alors qu’elle-même ne savait pas nager!). Cette élève de la classe de troisième du collège FJKM d’Ambohinierenana, Imerintsiatosika, a été reçue par le Chef de l’Etat, dans la matinée de ce 6 juillet au Palais d’Iavoloha. Elle était accompagnée de ses parents et du Ministre de la communication, Rina Andriamandavy.

Lors du drame du pont d’Andranomena, Heriniaina Eulalie a, non seulement sauvé la petite fille de 15 mois, emportée par les flots de la rivière, mais elle a aussi tenu à l’accompagner personnellement jusqu’au HJRA à Antananarivo, où elle a reçu les soins nécessaires. Le Président Rajaonarimampianina a remercié vivement la jeune Rafaramalala Heriniaina pour son acte de bravoure, et son sens du sacrifice, lors du sauvetage du bébé. « C’est une très noble prise de responsabilité, un geste qui doit inspirer toute notre société, à l’heure où nous devons recouvrer les valeurs de solidarité et d’entraide pour la renaissance de la mentalité, pour réussir l’Émergence », a-t-il souligné. Il a également félicité les parents de la jeune fille pour son éducation. Aussi, au nom de l’État, le Président de la République a décerné à Rafaramalala Heriniaina Eulalie la médaille de Chevalier de l’Ordre du Mérite de Madagascar, avec une enveloppe financière en guise de reconnaissance. Par ailleurs, les frais d’études et les fournitures scolaires de Rafaramalala Heriniaina Eulalie seront tous pris en charge par l’État jusqu’à l’obtention du diplôme du baccalauréat.

Le premier Major de promotion afro-américain de son école interdit de « speech »

Publié le Mis à jour le

Jaissan Lovett de Rochester, New-York devint le premier noir américain dans l’histoire de son école, en tant que « valedictorian », à obtenir le droit de prononcer un discours au cours de la cérémonie de graduation et de Commencement de l’University Preparatory Charter School for Young Men, comme l’ont fait tous ses prédécesseurs. Mais le Directeur de l’école lui a refusé ce droit.

Offusquée par cette entorse à un droit d’expression prévu par la Constitution, la maire de la ville  Lovely Warren, une femme de couleur aussi, lui a offert de publier son speech intégralement dans la page Youtube de la ville.


Rochester School Won’t Let Its First Black Valedictorian Speak, So Mayor Does

Rochester Mayor Lovely Warren invited Jaisaan Lovett to give his speech on the city’s YouTube channel.

(… read full article >>)

A Strasbourg, le premier ministre polonais réfute toute dérive antidémocratique

Publié le Mis à jour le

« Tout pays a le droit d’élaborer son système judiciaire selon ses propres traditions », a lancé Mateusz Morawiecki aux eurodéputés, alors que Bruxelles et Varsovie s’affrontent sur la réforme de la justice.

Mateusz Morawiecki, Premier ministre polonais (crédit: france24)

Un dialogue de sourds, très animé, qui, semble-t-il, ne fera pas dévier d’un pouce l’intéressé : à l’issue de près de trois heures de débat avec le Parlement européen, mercredi 4 juillet, à Strasbourg, le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a lancé un « merci » un peu froid aux eurodéputés, dont la plupart ne l’avaient pas ménagé.

Impassible face à un déluge de critiques, il a indiqué, dans la foulée, qu’il comptait bien poursuivre son programme de réformes – notamment de la justice – même si son pays est dans le collimateur de la Commission de Bruxelles. Celle-ci a lancé des procédures d’infraction et suggéré d’activer « l’article 7 », qui peut en théorie – après un vote à l’unanimité – priver un pays membre de ses droits de vote, pour cause de violation de l’Etat de droit.

(… lire l’intégralité de l’article >>)


La Cour suprême polonaise entre en résistance contre le gouvernement

Varsovie, mercredi 4 juillet, 8 heures du matin. Une foule dense de plusieurs milliers de personnes est venue encercler l’entrée de la Cour suprême polonaise. Les représentants des syndicats de juges, d’avocats, de magistrats se trouvent aux premières loges, ainsi que des personnalités comme Andrzej Rzeplinski, ancien président du Tribunal constitutionnel et ennemi public numéro un pour le pouvoir ultraconservateur, lors de sa première tentative de prise de contrôle du pouvoir judiciaire, fin 2015.

Tout le monde attend celle qui est devenue, malgré elle, le dernier symbole de la justice indépendante en Pologne : Malgorzata Gersdorf, première présidente de la Cour suprême. En vertu d’une loi entrée en application la veille, qui abaisse l’âge de départ à la retraite des juges, Mme Gersdorf, ainsi que près de 40 % des juges de l’institution, sont démis de leurs fonctions. Mais la durée du mandat de la magistrate est inscrite noir sur blanc dans la Constitution et doit prendre fin en avril 2020. Elle a donc déclaré qu’elle se rendrait au travail comme à son habitude.

Fandaharana « Confessions »: Samoela

Publié le Mis à jour le

Mampiseho ny tena toetran’i Samoela amin’ny mahaizy azy, izay tsy hita taratra firy amin’ireo tononkira ahalalan’ny maro azy.

Mexique : « AMLO » face aux défis de la corruption, de la pauvreté et des tensions commerciales

Publié le

Andres Manuel Lopez Obrador, nouveau Président du Mexique

Le 1er juillet 2018 fera date dans l’histoire du Mexique. Andres Manuel Lopez Obrador (« AMLO ») a remporté, dimanche, l’élection présidentielle. La victoire écrasante de l’éternel opposant de 64 ans marque un virage à gauche inédit depuis des décennies. Le pourfendeur de la corruption a annoncé « un changement profond » du pays, avant de rejoindre une immense foule en liesse sur la place principale de Mexico. Des défis colossaux l’attendent pour soigner les maux d’une nation, minée par les inégalités et l’insécurité.

Celui que les Mexicains surnomment « AMLO » est crédité entre 53 % et 53,8 % des suffrages, selon une première estimation officielle à la sortie des urnes. Ses deux principaux adversaires, Ricardo Anaya (22 %), à la tête d’une coalition droite-gauche, et José Antonio Meade (16 %), candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (centre, au pouvoir), ont reconnu leur défaite avant même l’annonce des estimations de l’Institut électoral (INE).

 

Corée du sud: tuer les chiens pour leur viande est illégal, juge un tribunal

Publié le Mis à jour le

Des chiens en cage, en Corée du Sud, en attente d’être abattus (Crédit: Yun Suk-Bong/Reuters)

Un tribunal sud-coréen a jugé illégal d’abattre les chiens pour leur viande, une décision susceptible aux yeux des défenseurs des animaux de constituer un premier pas pour rendre la consommation des canidés hors la loi.

La viande de chien fait depuis longtemps partie de la tradition culinaire de la Corée du Sud, où environ un million de chiens sont mangés chaque année, selon les estimations.

Néanmoins, cet usage décline. De plus en plus de Sud-Coréens considèrent que le chien est l’ami de l’homme plutôt qu’un animal de ferme destiné à finir dans l’assiette. La pratique devient taboue chez les jeunes générations et les défenseurs des droits des animaux se font davantage entendre.

Le sujet est dans une zone grise juridique, en l’absence d’interdiction spécifique.

Mais les autorités ont invoqué la règlementation sur l’hygiène et les lois sur la protection des animaux interdisant les méthodes cruelles d’abattage pour faire fermer des élevages et des restaurants avant des événements internationaux tels que les jeux Olympiques d’hiver qui se sont déroulés à Pyeongchang.

L’année dernière, l’association de défense des animaux Care avait porté plainte contre un éleveur de Bucheon accusé de « tuer des animaux sans raison valable » et de violer la règlementation sur l’hygiène et les normes de construction.

Le parquet l’avait inculpé et le tribunal de la ville de Bucheon l’a reconnu coupable, le condamnant à trois millions de wons d’amende (2.300 euros). L’intéressé a renoncé à faire appel.

Kim Kyung-eun, l’avocate de Care, a salué le jugement qui date d’avril mais a été rendu public seulement cette semaine. « Il est très important en ce qu’il s’agit de la première décision de justice qui stipule que tuer des chiens pour leur viande est illégal en soi ».

– Jurisprudence? –

Le jugement « ouvre la voie à ce que la consommation de viande canine soit rendue complètement illégale », a-t-elle déclaré à l’AFP.

La directrice de Care, Park So-youn, a expliqué que son association était en train de recenser les élevages de chiens à travers le pays afin de déposer des plaintes devant la justice pour les mêmes motifs.

« Ces dix dernières années, l’opinion publique a changé de discours sur la consommation de viande de chien, elle penche pour l’interdiction », a-t-elle estimé. « L’industrie de la viande de chien va subir plus de pressions à cause de ce jugement ».

(AFP)

Décès d’un grand homme « complet » et « comblé »: Jean Charles Andriantsitohaina

Publié le Mis à jour le

Sa grandeur n’aura d’égal que sa rigueur intellectuelle et morale, en plus de sa modestie. Son nom restera gravé dans l’histoire économico-politique de Madagascar. Charles Andriantsitohaina, un grand capitaine d’industrie est mort à l’âge de 96 ans après une vie bien remplie faisant évoluer la société par son amour particulier pour les arts et le sport qu’il a contribué à promouvoir efficacement. Homme « touche à tout », et grand mécène et philanthrope avec sa femme, il fut un grand capitaine d’industrie, connu par plusieurs générations comme pionnier de la communication moderne. Charles Andriantsitohaina, descendant de l’Ambassadeur Andriantsitohaina chef de la délégation diplomatique malgache auprès des grandes puissances européennes du temps de la monarchie sous la reine Ranavalona I était une personnalité d’un abord facile et était très actif au sein des groupements économiques comme le SIM (Syndicat de l’Industrie de Madagascar), le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar) et la FIVMPAMA (Fivondronnan’ny Mpandraharaha Malagasy) dont il fut l’un des principaux fondateurs, en plus d’être Sénateur de la Jeune Chambre Internationale. Il fut durant plusieurs années Président du Conseil d’Administration de la BMOI (Banque malgache de l’Océan Indien), première banque privée . Nous présentons nos sincères condoléances à toute sa famille.


Famangiana fahoriana