Évènements Fraîchement Actualisés

100m Final Men & Women – London World championships

Publié le Mis à jour le

Unlucky Marie Josée Talou of Ivory Coast

Usain Bolt’s last race in career

L’ONU adopte de nouvelles sanctions sévères contre la Corée du Nord

Publié le Mis à jour le

Nouvelle riposte aux programmes balistique et nucléaire nord-coréens, le texte représente un certain succès pour les États-Unis qui ont su convaincre leurs partenaires chinois – premier soutien de Pyongyang – et russe de renforcer la pression internationale contre la Corée du Nord, pays accusé d’être une «menace mondiale».

Le dictateur communiste nord-coréen Kim Jong Un

La résolution 2371 vise à interdire des revenus tirés des exportations nord-coréennes, notamment dans les secteurs du charbon, du fer et de la pêche.

Cette nouvelle résolution a pour objectif de pousser Pyongyang à la négociation après son premier tir d’un missile intercontinental le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine. La Corée du Nord a procédé le 28 juillet au tir d’un second engin similaire.

Ce nouveau texte «permet d’envoyer un message fort au régime nord-coréen», s’est félicité l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley. Après ces essais, il est «plus que jamais urgent de mettre un terme aux programmes nucléaire et balistique nord-coréens et de ramener Pyongyang à la table des négociations», a renchéri son homologue français, François Delattre.

«Il sera impossible de résoudre ce conflit avec seulement l’adoption de sanctions», a toutefois souligné l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassili Nebenzia, en réclamant «une approche globale» et «une stratégie politique».

Les nouvelles sanctions visent à empêcher les exportations nord-coréennes de fer, de minerai de fer, de plomb, de minerai de plomb, de poisson et de crustacés. En revanche, elles ne concernent pas, comme évoqué à l’origine des négociations il y a un mois, les livraisons de produits pétroliers à la Corée du Nord.

Dans la résolution, la Corée du Nord est accusée de se livrer à un «détournement massif de ses faibles ressources» pour continuer à développer «des armes nucléaires et plusieurs programmes coûteux de missiles balistiques».

«Changer la donne»

Selon les Occidentaux, l’ensemble des nouvelles sanctions devrait conduire à priver la Corée du Nord «d’un milliard de dollars de recettes» venant de ses exportations. À condition que les nouvelles mesures soient respectées par tous les membres des Nations unies. Dans leur globalité, les exportations nord-coréennes rapportent au pays chaque année trois milliards de dollars.

«Toutes les parties doivent mettre en oeuvre les dispositions de la résolution», a réclamé l’ambassadeur chinois à l’ONU, Liu Jieyi. Dans le passé, la Chine a souvent été accusée de laisser la Corée du Nord contourner les résolutions de l’ONU.

Lire la suite »

Rwanda: le président Paul Kagame réélu avec plus de 98% des voix

Publié le Mis à jour le

RWANDA- Le chef de l’État sortant Paul Kagame, qui dirige le Rwanda d’une main de fer depuis 23 ans, a obtenu une victoire écrasante à l’élection présidentielle en étant réélu avec plus de 98% des voix, selon des résultats partiels divulgués ce samedi 5 août.

Le président rwandais Paul Kagame (crédit: Reuters)

La Commission électorale (NEC) a publié dans la nuit des résultats portant sur 80% des bulletins dépouillés, qui donnent Paul Kagame très largement en tête avec 98,66% des suffrages exprimés, ses deux adversaires recueillant chacun moins de 1%.

La NEC estime que 97% des 6,9 millions d’électeurs inscrits ont voté. Selon ces résultats partiels, l’indépendant Philippe Mpayimana obtient 0,72% des suffrages exprimés, et Frank Habineza, leader du Parti démocratique vert, le seul parti d’opposition au Rwanda, recueille 0,45% des voix. « Nous pensons qu’à ce niveau, nous aurons les mêmes résultats demain (samedi matin, ndlr). Il n’y aura pas de changement après que nous ayons compté 100% des votes », a déclaré le président de la NEC, Kalisa Mbanda.

Venezuela : le Vatican estime que l’Assemblée constituante doit être suspendue

Publié le Mis à jour le

La nouvelle assemblée qui divise le Venezuela se met au travail envers et contre tous.

L’ex-cheffe de la diplomatie vénézuélienne Delcy Rodriguez (48 ans), surnommée « la tigresse » pour sa défense passionnée de la « révolution bolivarienne », a été élue présidente de la Constituante avec le soutien du président socialiste Nicolas Maduro, lui-même absent alors qu’il devait normalement assister à la prestation de serment des quelque 545 nouveaux élus

Le président Nicolas Maduro devant H. Chavez

De Rome, le Saint-Siège a estimé vendredi que l’inauguration de l’Assemblée constituante, prévue le même jour par le président vénézuélien Nicolas Maduro mais vivement contestée par l’opposition, devait être « évitée ou suspendue« .

« Le Saint-Siège demande à tous les acteurs politiques, et en particulier au gouvernement, que soit assuré le plein respect des droits humains et des libertés fondamentales, ainsi que de la Constitution en vigueur », selon le texte publié au Vatican. Lire la suite »

Mark Zuckerberg possible futur président des États-Unis

Publié le Mis à jour le

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg (33 ans), pourrait devenir vice-président, puis président des États-Unis en cas de destitution du président Donald Trump.

Zuckerberg a déjà successivement employé David Plouffe (conseiller de campagne de Barack Obama en 2008) et Ken Mehlman (conseiller de campagne de George Bush Jr. en 2004).

Il emploie actuellement Amy Dudley (ancien conseiller du sénateur Tim Kaine), Ben LaBolt (ancien conseiller de presse de Barack Obama) et Joel Benenson (ancien conseiller de campagne d’Hillary Clinton en 2016).

Mark Zuckerberg n’a aucune compétence en politique, mais dispose d’un vaste popularité parmi les jeunes États-uniens. Il suit des cours pour reproduire le style de Barack Obama et a prononcé, le 25 mai dernier, un discours à l’université d’Harvard à la manière de l’ancien président.

Mark Zuckerberg discours à Harvard University – Commencement Address 2017

L’alliance actuelle entre les partis républicain et démocrate rend possible la destitution du président Trump. Le vice-président Mike Pence deviendrait alors président et devrait désigner lui-même son vice-président avant d’être à son tour destitué par l’alliance républicains/démocrates. Mark Zuckerberg serait alors président des États-Unis d’Amérique.

En 2020, l’opposition républicains/démocrates serait restaurée. Le Parti démocrate pense alors présenter Deval Patrick, ancien gouverneur du Massachusetts.

(Réseau Voltaire)

Chaos au Venezuela: plusieurs morts le jour du vote

Publié le

Dix morts (quinze selon d’autres sources), barricades, gaz lacrymogènes… le Venezuela a connu une nouvelle vague de violences, qui a entaché l’élection d’une Assemblée constituante voulue par le président Nicolas Maduro. Opposants et forces de l’ordre se sont affrontés dimanche à Cararas et dans d’autres villes du pays, à coups de balles en caoutchouc, bombes de gaz lacrymogènes contre jets de pierre et cocktails Molotov, lors de batailles rangées parfois meurtrières.

Gasy fomba: Fampirafesana

Publié le Mis à jour le

Fomban-tany nentim-paharazana io. Efa tamin’ny andron’i Radama II sy Rasoherina, sy ny Mpanjakavavy Ranavalona II (1868 – 1883), izay niditra ho kristianina, vao nanao lalàna ny Fanjakana handraràna ny fampirafesana manerana ny Nosy. Kanefa toa tsy ampiharina tanteraka izany mandrak’androany.