Société

Dudu is out! Finance Ministry confirms Myeni is leaving SAA

Publié le Mis à jour le

Dudu Myeni is no longer the contreversed chairperson of SAA. Image: RAYMOND PRESTON

The Minister of Finance‚ Malusi Gigaba‚ is pleased to officially announce the appointment of six new members to the Board of South African Airways (SAA)‚ as well as the full slate of non-executive board members at the airline‚ which have been approved by the Cabinet.

Joining the Board is Mr. Johannes Bhekumuzi Magwaza as the new Chairperson‚ and Ms. Nolitha Fakude as the Deputy Chairperson and non-executive director. New Board members who will serve as non-executive directors are: Mr. Geoff Rothschild‚ Mr. Ahmed Bassa‚ Ms. Tinyiko Mhlari‚ and Mr. Martin Kingston. Current non-executive directors who will continue to serve on the Board are: Ms. Bajabulile Swazi Tshabalala‚ Mr. Peter Tshisevhe‚ Ms. Thandeka Nozipho Mogoduso‚ Mr. Peter Holmes Maluleka‚ and Mr. Akhter Hoosen Moosa.

Board members who will no longer serve are: Ms. Dudu Miyeni‚ Ms. Tryphosa Ramano‚ Mr. Mzimkulu Malunga‚ Mr. Siphile Buthelezi‚ Ms. Nazmeera Moola‚ and Ms Gugu Sepamla.

Lire la suite »

Kenya: à Londres, Raila Odinga explique son retrait de l’élection présidentielle

Publié le

Le principal opposant au président kenyan était à Londres ce vendredi 13 octobre. L’ex-Premier ministre Raila Odinga passe deux jours au Royaume-Uni, pour évoquer les élections dans son pays. Le climat est tendu au Kenya depuis que la Cour suprême a invalidé le 1er septembre la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta. Deux personnes ont été tuées ce vendredi dans des manifestations. Un nouveau scrutin doit avoir lieu le 26 octobre mais Raila Odinga refuse d’y participer. Il s’en est expliqué dans la capitale britannique, lors d’une intervention au centre de réflexion Chatham House.

L’élection du 26 octobre ne devrait pas avoir lieu, affirme Raila Odinga devant une salle comble. Selon lui, le résultat est connu d’avance, car elle sera, dit-il, « aussi corrompue que la précédente ». Donc pas question de se présenter. Raila Odinga accuse la commission électorale de n’avoir pas fait les réformes nécessaires. Et le gouvernement d’organiser la violence.

« Ils envoient les policiers avec du gaz lacrymogènes. Ils ont envoyé du gaz aux gens et tiré 9 balles. Donc ce dont on parle, ce sont des tueries et de la violence financées par l’Etat. »

Et si Raila Odinga est à Londres, c’est pour demander l’appui des autres pays. « Il faut restaurer la démocratie », estime-t-il. « Nous voulons que nos amis internationaux nous aident à résoudre ce problème. Dans notre tradition en Afrique, quand la maison du voisin est en flammes, on n’attend pas d’être invité pour y aller. »

Manifestation

La présence de l’un des principaux candidats à Londres, à moins de deux semaines de la présidentielle, cela ne plaît pas aux partisans du président en place Uhuru Kenyatta, venus manifester devant la conférence.

Parmi eux, Juliette Makhapila : « Vous devriez penser à la somme d’argent que coûte au gouvernement l’organisation de ce nouveau scrutin. Si vous voulez parler, vous vous présentez, et si les citoyens veulent vous élire, alors vous devenez le gagnant. »

« Je gagnerais, s’il y avait une élection libre » veut croire le chef de la coalition Nasa.

La situation est tendue au Kenya. Vendredi, dans le bastion de l’opposant, à Bondo, dans l’ouest du pays, la police a tué par balles deux jeunes hommes accusés par les forces de l’ordre d’avoir attaqué un commissariat. Partout ailleurs, dans les grandes villes, il était interdit aux manifestants de rejoindre le centre-ville, ni même de se rassembler. Notamment dans la capitale, Nairobi.

(rfi)

Palais des Sports Mahamasina: Famangiana ny Prezidà Zafy Albert

Publié le Mis à jour le

Veillée mortuaire et hommage national pour l’ancien Président Zafy au Palais des Sports par toutes les institutions de la République et par le grand public. Ci-dessous, cérémonies de départ de la capitale vers son tombeau familial à Ambilobe dans le Nord.

 

La française Audrey Azoulay élue DG de l’UNESCO

Publié le Mis à jour le

C’est un spectaculaire rebondissement : la Française Audrey Azoulay a été élue vendredi nouvelle directrice générale de l’Unesco, battant son ultime challenger, le Qatari Hamad ben Abdoulaziz Al-Kawari. Cette victoire, l’ex-ministre de la Culture de François Hollande la doit à de multiples rebondissements, à commencer par le départ, jeudi, des Etats-Unis et d’Israël de l’organisation onusienne. Une crise inédite qui a transformé Audrey Azoulay, outsider dans cette course il y a encore un mois, en candidate de consensus. Elle succède ainsi à la Bulgare Irina Bokova, qui a dû gérer, pendant son mandat, l’admission à l’Unesco de la Palestine – reconnue ainsi par l’agence comme un Etat à part entière – et le début de la crise interne avec les Etats-Unis et Israël.

Dans sa nouvelle fonction, Audrey Azoulay va donc devoir faire preuve d’un sens très diplomatique, se trouvant ainsi devant un défi inédit.

 

Le FMI recommande à l’Inde d’adopter le revenu universel

Publié le Mis à jour le

Solution socialiste par excellence, le revenu universel est de plus en plus mis en avant dans le monde pour compenser les effets négatifs de la robotisation et la simplification des allocations sociales. Le FMI a mis tout son poids dans la balance pour pousser l’Inde à le faire figurer à son prochain budget, qui sera établi en février, et à le mettre en place rapidement, encourageant le gouvernement de Narendra Modi à éliminer les subventions alimentaires et énergétiques au profit de ce revenu qui se devra d’être « fiscalement neutre ». Et ce, alors que l’Inde connaît un ralentissement de sa croissance dont le FMI assure qu’il est « provisoire ».

Pour Modi, le principe d’un virement systématique de fonds à chaque citoyen de l’Inde présente en tout cas un avantage politique : à un an des prochaines élections, il apparaîtra comme le grand distributeur de largesses.

Son ministre des Finances, Arun Jainley, s’est déjà dit favorable au principe du revenu de base universel proposé par le conseiller économique principal de l’Inde, Arvind Subramanian, dans son rapport économique 2016-2017, mais a prévenu en juin que cela serait peut-être difficile à mettre en œuvre politiquement.

Le FMI est favorable au revenu universel

Lire la suite »

Intelligence artificielle (IA): un danger bien plus grand que le nucléaire, pour l’homme

Publié le Mis à jour le

Stephen Hawking prévoit que l’intelligence artificielle détruira l’humanité d’ici à 100 ans

Pendant la conférence Zeitgest 2015 tenue à Londres, le célèbre physicien Stephen Hawking a déclaré que l’intelligence artificielle pourrait détruire l’humanité dans les 100 prochaines années « sans même que l’homme ne s’en rende compte »….

Le célèbre physicien cosmologiste Stephen Hawking

Il estime en effet que l’intelligence artificielle va surpasser les humains avant 100 ans et appelle donc les ingénieurs à s’assurer que les objectifs de cette intelligence artificielle soient alignés sur ceux des humains…

Elon Musk : l’intelligence artificielle est « la plus grande menace existentielle »

Interrogé au Massachussetts Institute of Technology lors du symposium du centenaire de son département d’aéronautique et d’astronautique, Elon Musk a mis en garde contre l’intelligence artificielle, estimant que c’est « la plus grande menace existentielle » de notre temps.

Verbatim :

« Je pense que nous devrions être très prudents par rapport à l’intelligence artificielle. Si je devais émettre une hypothèse sur la plus grande menace existentielle à laquelle nous soyons confrontés, je pense que c’est probablement celle-là. Nous devons donc faire très attention par rapport à l’intelligence artificielle.

Le démon et l’intelligence artificielle

Les scientifiques pensent de plus en plus qu’il devrait y avoir une sorte de surveillance de régulation, peut-être au niveau national et international, de manière à éviter que nous ne fassions quelque chose de très insensé.

Avec l’intelligence artificielle, nous convoquons le démon. Dans toutes ces histoires où il y a un type avec un pentagramme et de l’eau bénite, c’est comme s’il pensait, ouais, je suis sûr de pouvoir contrôler le démon. Mais ça n’a pas marché… »

Musk ne dit pas que l’intelligence artificielle est le démon ; mais bien qu’il s’agit d’une force qu’il ne faut pas avoir la prétention de savoir contrôler, une fois lâchée.

Pire que le nucléaire, selon Elon Musk
Le milliardaire de la technologie futuriste

Lors de la séance de questions et réponses avec les étudiants du MIT, Elon Musk était si absorbé par le sujet de l’intelligence artificielle, abordée lors des questions rapides à la fin de l’échange, qu’il n’a pas bien entendu son interlocuteur suivant : « Pardon, pouvez-vous répéter la question, j’étais en train de penser à l’affaire de l’intelligence artificielle… »

Elon Musk, dont la fortune s’évalue en milliards de dollars, est, entre autres, le co-fondateur de Paypal et de Tesla Motors, constructeur de voitures électriques ; il a également fondé SpaceX qui travaille avec la Nasa et développe un projet d’avion électrique supersonique.

En août dernier, Elon Musk avait tweeté à propos de l’intelligence artificielle : « Potentiellement plus dangereuse que les armes nucléaires. »

(source: RTV)

Air Madagascar : Rolland Besoa Razafimaharo nouveau Directeur général

Publié le Mis à jour le

Rolland Besoa Razafimaharo est le nouveau directeur général d’Air Madagascar. Il prend ses fonctions le 16 Octobre 2017.

Sa nomination intervient dans le cadre de l’accord de partenariat stratégique signé le 9 octobre 2017 et qui lie Air Madagascar à Air Austral.

Proposée par Air Austral, sa candidature a été entérinée par le Conseil d’Administration de la compagnie malgache. Sa mission sera de mettre en œuvre le Business Plan visant le redressement d’Air Madagascar.

Cet ancien cadre d’Air Madagascar, déjà directeur général de la compagnie entre 1996 et 2000, revient à ce poste clé. Il prendra ses fonctions dès lundi prochain, le 16 octobre.

Rolland Besoa Razafimaharo, nouveau Directeur Général d’Air Madagascar

Rolland Besoa Razafimaharo a 40 années d’expérience dans le domaine du transport aérien. Selon Air Madagascar, il a « une expertise reconnue » dans la gestion financière et globale d’entreprise, mais aussi, une carrière internationale dans la diplomatie et des qualités de négociations « avérées ». Il a été choisi parmi une dizaine de candidats.

« Je travaillerai aux côtés de mes collaborateurs au déploiement et à la mise en œuvre du Business Plan établi et ce afin de faire en sorte qu’Air Madagascar retrouve toute sa splendeur d’antan », a assuré Rolland Besoa Razafimaharo.

Biographie de Rolland Besoa Razafimaharo

Né à Antananarivo, marié et père de deux enfants, Rolland Besoa RAZAFIMAHARO, ingénieur diplômé de l’ENAC Toulouse et détenteur d’un MBA de la Pace University New York, débute en 1976 sa carrière à Air Madagascar en intégrant la Direction Industrielle.

Après 20 années passées à gravir les échelons au sein de la compagnie, il en devient le Directeur Général. Le renouvellement d’une partie de la flotte, par l’acquisition de Boeing 767 et de l’ATR 42, l’ouverture structurante de nouvelles liaisons sur l’Asie ou l’Europe ou encore le renforcement de la coopération avec les compagnies aériennes africaines et régionales dans divers domaines, ont fait partie de ses principales réalisations.

En 2000, il choisit d’embrasser une carrière internationale, en tant  qu’Ambassadeur de Madagascar au Canada et Représentant auprès de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale). Il est appelé 5 années plus tard auprès des Nations unies, en Côte d’Ivoire, où il opère depuis en tant que Chef de l’Aviation, responsable d’une flotte de 15 appareils.