L’invasion de Madagascar en 1895: récits du corps expéditionnaire français

Publié le Mis à jour le

LES ÉVÉNEMENTS DE MADAGASCAR

SEPTEMBRE

19. – Le général Duchesne télégraphie par voie d’Andriba, le 23
septembre :

Premier et deuxième groupe de la colonne légère ont enlevé
aujourd’hui, 19 septembre, le passage des monts Ambohimena. Le
général Metzinger a trouvé la route occupée par toutes les forces
hovas, avec 30 canons. Mais l’apparition des troupes du général
Voyron, qui, parti avant le jour, avait réussi à dérober sa marche, a
suffi pour déterminer la déroute complète de l’ennemi.
Nos pertes sont nulles. – Nos avant-postes sont sur l’Antoby.
Entrain troupes remarquable, peu d’éclopés, malgré grandes fatigues.

– D’autre part, le Times publie la dépêche suivante, venue de
Tananarive, 23 septembre :
Les Français sont à trente milles de la capitale et s’avancent vivement.
Le cimetière anglais et l’observatoire français ont été détruits(1).

——————————————————————

(1) L’observatoire avait été construit il y a quatre ans à peine par la
Compagnie de Jésus sur la colline d’Ambohidempona, située à 2.500 mètres environ de Tananarive.
Cet établissement, bâti sur les plans de M. Lequeux, se composait d’un octogone central de 8 mètres de diamètre au-dessus duquel s’élevait une grande coupole surmontée d’une boule d’un mètre de diamètre qui servait de point géodésique et de signal pour l’heure. Trois pavillons flanqués de tours étaient adossés sur trois côtés de l’octogone.
Fort ignorants et superstitieux à l’excès, dit le P. Colin, directeur de
l’observatoire, les visiteurs malgaches, qui voient dans cette lunette les personnes et les objets renversés, les étoiles traversant le champ au moment indiqué, même en plein jour, sont persuadés qu’il y a dans nos études et nos instruments quelque pratique secrète de la sorcellerie.


La reine a prononcé un discours dans un kabary : « Les Français
sont près de vous, a-t-elle dit ; vous avez dit que vous combattriez
pour moi, mais n’avez pas combattu. Je ne fuirai pas ; je mourrai
dans mon palais. »
Les Hovas s’apprêtent à tenter une dernière défense à Ambohimanga.

(… lire ce document de 73 pages)

RANAVALONA III: la dernière reine de Madagascar

Comite_de_madagascar_bulletin_1895_9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s