Évènements Fraîchement Actualisés

Santé: Comment soulager l’arthrose?

Publié le

L’arthrose est une maladie du cartilage. Le cartilage c’est un tissu qui recouvre l’extrémité de l’os au niveau de l’articulation. Le cartilage permet aux os de bouger souplement les uns par rapport aux autres sans se frotter. Il a aussi une fonction d’absorption des chocs : il absorbe la pression lors des mouvements. Lorsque celui-ci est usé par l’arthrose, il n’est plus aussi efficace.

Hauts emplois de l’Etat: Sahondra Rabenarivo nommée Présidente du CSI, et Rinah Rakotomanga DirCom à la Présidence

Publié le Mis à jour le

Sahondra Rabenarivo, promue Présidente du CSI – Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité.

Le Conseil des ministres tenu au Palais d’Etat d’Iavoloha le 20 Février a procédé à plusieurs nominations dont, en particulier, celle de Sahondra Rabenarivo en tant que Présidente du Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité – CSI.  Elle est juriste de formation (de la Harvard Law School, USA), membre de l’Observatoire de la Vie publique – SEFAFI, et Présidente de la Fondation pour les Aires protégées et la Biodiversité). Ainsi que celle de Rinah Rakotomanga, en tant que Directrice de la Communication et des Relations publiques auprès de la Présidence de la République. Elle fut jusqu’à cette nomination Directrice de l’Information auprès de la télévision et de la radio VIVA appartenant au Président Andry Rajoelina.

Rinah Rakotomanga, nouvelle Directrice de la Communication et de Relations publiques à la Présidence de la République..

Le CSI est composé de 7 membres à savoir un président nommé par décret du Président de la République ; un juriste, désigné par l’Ordre des avocats ; un journaliste, désigné par l’Ordre des journalistes ; un expert-comptable et financier, désigné par l’Ordre des experts comptables et financiers ; un opérateur économique, désigné par la Fédération Nationale des Chambres de Commerce, d’Industrie, d’Artisanat et d’Agriculture ; une personnalité issue de la société civile, désignée par une entité fédérale représentative des organisations de la société civile ; et enfin le Médiateur de la République.

Francis Turbo nommé Directeur Général de la Culture

Le nouveau Directeur Général de la Culture, Francis Razafiarison (photo: saisie d’écran)

Francis Alexandre Razafiarison, plus connu sous son nom d’artiste Francis Turbo, a été nommé par le même Conseil des ministres au poste de directeur général de la Culture au sein du Ministère de la Communication et de la Culture.

Francis Turbo n’est plus à présenter au public. Puisque cela fait plus de 25 ans qu’il fait rire les bons vivants et les moins heureux. Son émission, « Voapangan-drainy et voapangan-dreniny » sur Viva, la chaine audiovisuelle du Président est très suivie par bon nombre de citoyens. Le quinquagénaire aura la lourde tâche d’appliquer à la lettre le souhait de son ministre à propos du « soatoavina malagasy ».

Imbiky Herilaza nommé Secrétaire Général du Ministère des Mines et des Ressources stratégiques

Le magistrat Imbiky Herilaza, nouveau Secrétaire général du Ministère des Mines et des Ressources stratégiques.

Magistrat de son état, Imbiky Herilaza faisait partie des six juges membres de la CES ou Cour électorale spéciale lors des élections de 2013 qui a vu l’élection du président Hery Rajaonarimampianina après la Transition conduite par Andry Rajoelina. Mr Imbiky Herilaza est aussi connu dans les milieux du sport puisqu’ayant officié en tant que Secrétaire général du comité exécutif de la Fédération Malagasy de Boxe. Avec le ministre Ravokatra Fidiniavo, il aura la lourde tâche de revoir les lois et réglementations, et créer les conditions idoines en vue de propulser ce département dans l’atteinte des objectifs de l’IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar).

Salomé Zourabichvili : « Je veux que la Géorgie intègre l’Union européenne »

Publié le

Élue présidente de la Géorgie en décembre, l’ancienne diplomate française dévoile ses ambitions pour son pays et sa vision de l’Europe. Entretien.

Quand elle arpentait les couloirs du Quai d’Orsay, elle se rêvait ambassadrice de France en Géorgie. Ce pays que ses aînés quittèrent en 1921 pour fuir l’Armée rouge. Se rêvait-elle présidente  ? Certainement pas, mais c’est elle, l’ancienne Française devenue géorgienne, qui occupe désormais les bureaux du palais présidentiel de Tbilissi, la capitale. Son passé, l’Europe, le Brexit, les Gilets jaunes… Salomé Zourabichvili dévoile sa vision d’une Géorgie dans l’Europe.

Le Point : Comment votre famille s’est-elle liée à la France  ?

Salomé Zourabichvili : Quand les armées russes ont occupé la Géorgie en 1921, le gouvernement et les élites politiques associées à la lutte pour l’indépendance – dont faisaient partie mes parents – sont forcées de quitter le pays. 2 000 personnes quittent la Géorgie sur un bateau français et se réfugient d’abord en Turquie avec l’idée que cette occupation russe serait de courte durée. Elle ne le fut pas. En 1922, la Turquie reconnaît la nouvelle Russie et demande aux réfugiés géorgiens de quitter le territoire turc. C’est là que la France est devenue un nouvel eldorado.

En 1924, lors de sa visite diplomatique, le président du Conseil Édouard Herriot reconnaît la nouvelle Russie sauf dans les territoires où son autorité n’était pas installée, parmi lesquels la Géorgie où s’organisaient des insurrections à répétition. Il n’a donc pas pu visiter la Géorgie et c’est cette position qui permit le maintien de l’ambassade géorgienne en France qui venait de s’ouvrir. Une situation qui a pu perdurer jusqu’en 1935 et le traité franco-soviétique d’assistance mutuelle. Pendant toute cette période, l’émigration géorgienne avait, en quelque sorte, pignon sur rue avec une ambassade d’où elle pouvait continuer un combat politique pour son indépendance. La France a toujours été pour la Géorgie le lieu d’accueil de la Géorgie libre même si une partie des émigrés filèrent aussi vers les États-Unis. C’est là qu’a été ouverte la première Église géorgienne à l’étranger.

(…->> lire l’intégralité)

16 Etats contre l’urgence pour le mur de Trump

Publié le Mis à jour le

Etats-Unis – Une plainte a été déposée par seize Etats devant un tribunal fédéral à San Francisco. Ils remettent en cause le caractère d’urgence décrété par Donald Trump pour la construction d’un mur à la frontière du Mexique.

Le président américain Donald Trump (photo: saisie d’écran)

Selon les plaignants, le 45e président des Etats-Unis a «plongé le pays dans une crise constitutionnelle de son propre fait». La plainte affirme que l’ordonnance du président contrevient à deux dispositions constitutionnelles, l’une définissant les procédures législatives, l’autre attribuant au congrès le dernier mot en matière de financement public.

Les plaignants remettent en cause le caractère d’urgence en se fondant sur des données publiées par des ministères ou administrations fédérales, comme les douanes (CBP) qui écrivent que «les entrées illégales sont au plus bas depuis 45 ans».

«Le département d’Etat reconnaît qu’aucune preuve crédible n’établit que les terroristes utilisent la frontière sud pour pénétrer aux Etats-Unis. Les données fédérales confirment que les immigrants ont moins tendance à commettre des crimes que les Américains nés dans le pays», précise le texte.

Demande de suspension

La plainte avance également que le ministère la sécurité intérieure a enfreint la loi sur la protection de l’environnement en n’évaluant pas l’impact environnemental du mur en Californie et au Nouveau-Mexique. Le recours contient par ailleurs une demande de suspension en référé de la déclaration d’urgence tant que se poursuit la bataille judiciaire, selon le quotidien «Washington Post».

(24heures)

Le sommet de Visegrad à Jérusalem annulé, annonce Prague

Publié le

La crise entre les deux pays a atteint un point d’orgue avec les propos du nouveau chef de la diplomatie israélienne : les Polonais « boivent l’antisémitisme du lait de leur mère »

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, à gauche, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la conférence sur la paix et la sécurité au Moyen-Orient à Varsovie, en Pologne, le 14 février 2019 (Crédit : AP/Michael Sohn)

Le sommet des quatre pays du groupe de Visegrad prévu cette semaine à Jérusalem n’aura pas lieu, à la suite de la décision de la Pologne de ne pas y participer en raison d’une controverse avec Israël, et sera remplacé par des discussions bilatérales, a annoncé lundi le Premier ministre tchèque Andrej Babis.

Cela se transformera en « discussions bilatérales entre chaque pays et il n’y aura pas de sommet du V4 (Hongrie, Pologne, République Tchèque et Slovaquie) avec Israël », a déclaré M. Babis aux médias tchèques.

Vono Mompera teny Mahitsy: hametraka fitoriana ny Diosezin’Antananarivo

Publié le Mis à jour le

SEM Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona, Archevêque d’Antananarivo

Fanafian-jiolahy misaron-tava, fandrobana sy vono olona no nitranga teny Mahitsy ny 9 Febroary 2019 lasa teo, ka anisan’ny notifirina ankitsirano ny Mompera Nicolas Ratodisoa, teraka 14 Novambra 1981, rahefa avy namangy marary tao Soanavela.

Mohammed ben Salmane s’engage à investir 20 milliards de dollars au Pakistan

Publié le Mis à jour le

Le prince héritier Mohammed ben Salmane, dit « MBS », se trouve en visite au Pakistan accompagné d’une imposante délégation de ministres et d’hommes d’affaires, après quoi, il se rendra en Inde pour une visite d’Etat.

Le prince saoudien Mohamed Ben Salman et le président pakistanais Arif Alvi ont assisté à la signature de plusieurs protocoles d’accord entre leurs deux pays dans différents secteurs pour une valeur totale estimée à 20 milliards de dollars. Le Pakistan fait face à une grave crise de sa balance des paiements et compte beaucoup sur son vieil allié saoudien pour l’aider à sortir de l’ornière.