Évènements Fraîchement Actualisés

L’IGAS confirme : le tout capote est un facteur de contamination par le sida

Publié le Mis à jour le

Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) confirme que se reposer entièrement sur le préservatif facilite en fait la contamination par le virus du sida. Le tout capote aggrave l’épidémie. Le Vatican le disait, mais le discours officiel le niait jusqu’à présent.

Aides s’est tiré une balle dans le pied. Cette association homosexualiste hyper-médiatisée et protégée politiquement avait conquis une part de sa notoriété en traitant Jean-Paul II d’assassin, puis en lançant une campagne hystérique contre Benoît XVI. Elle leur reprochait de dire que le tout capote, le comportement des hommes étant ce qu’il est, était non une protection contre l’épidémie de sida mais un facteur de contamination. Ce que les études épidémiologiques montraient, les homosexualistes et la masse politiquement correcte le niaient par préjugé idéologique. Or, c’est grâce à Aides que l’IGAS, et donc le gouvernement français, l’entité politique la plus politiquement correcte au monde, reconnaît aujourd’hui officiellement le caractère mortel de l’abus de préservatifs.

(… lire l’intégralité >>)

Fitsenana ny Kardinaly Désiré Tsarahazana avy tany Roma

Publié le Mis à jour le


Retour au pays du Cardinal Désiré Tsarahazana

Un accueil digne de son rang au sein de l’église catholique romaine, c’est ce qu’ont réservé hier les milliers de fidèles catholiques venus un peu partout des régions de Madagascar et qui attendaient le nouveau Cardinal Désiré Tsarahazana à l’aéroport d’Ivato.

Depuis Ivato jusqu’à la Nonciature à Ivandry, la joie de la foule l’a accompagné.

(… lire l’intégralité de l’article >>)

 

Sauvetage des footballeurs en Thaïlande: les 13 rescapés de la grotte évacués

Publié le Mis à jour le

En Thaïlande, les 13 rescapés de la grotte sauvés : le rappel des faits.

Les Kenyans se plaignent du « racisme » des Chinois travaillant sur un chemin de fer emblématique

Publié le

La presse kenyane s’indigne à la suite d’une enquête du journal The Standard qui accuse les travailleurs chinois embauchés sur la ligne emblématique SGR desservant Nairobi d’un racisme omniprésent. Le Standard Gauge Railway relie la capitale kenyane au port de Mombasa : ses 485 km de rails ont été construits depuis 2014 grâce à l’accord de financement finalisé cette année-là avec la China Road and Bridge Corporation qui a pris à sa charge 90 % des 3,6 milliards de dollars qu’aura coûté le projet (les 10 % restants ont été payés par le contribuable kenyan). Aussitôt, une armée de travailleurs chinois avait rejoint le pays et la construction s’est achevée rapidement, permettant l’ouverture du service passagers le 31 mai 2017, 18 mois avant la date prévue. Le scandale qui agite aujourd’hui la presse porte sur le mépris dont les autochtones se disent victimes, de nombreux témoignages venant confirmer les faits malgré des dénégations officielles.

Il était prévu qu’après la phase de construction, les ingénieurs et cheminots kenyans seraient principalement chargés de l’exploitation de la ligne même si celle-ci est aux mains d’un consortium chinois pendant les cinq premières années d’exploitation depuis l’entrée en service.

Le racisme des travailleurs chinois dénoncé au Kenya

De fait, une équipe kenyane a assuré le voyage inaugural du « Madaraka Express » du 31 mai 2017 mais c’était, d’après la presse, l’exception qui confirme la règle du tout chinois. The Standard affirme que les conducteurs kényans ont reçu une formation complète mais ils sont relégués aux places passagers des cabines des conducteurs, seulement autorisés à regarder faire leurs homologues chinois qui assurent les trajets Mombasa-Nairobi.

(… lire l’intégralité >>)

Fifidianana Filoham-pirenena: fanambarana ofisialy nataon’i Jean Omer Beriziky

Publié le Mis à jour le

Teny amin’ny Villa « La Franchise » fonenan’ny Filoha teo aloha Zafy Albert no nanaovan’ny Praministra teo aloha Jean Omer Beriziky ny fanambaràna ofisialy momba ny filatsahany ho fidiana ho Filoham-pirenena amin’ny 7 Novambra 2018.

Royaume-Uni : le ministre du Brexit, David Davis, a démissionné, suivi du MAE Boris Johnson

Publié le Mis à jour le

Il a justifié sa décision dans un courrier adressé à Theresa May : « L’intérêt national exige un ministre du Brexit qui croie fermement en votre approche, pas seulement un conscrit réticent. »

Aucun camouflet ne pouvait être plus violent. Deux jours après avoir annoncé triomphalement qu’elle avait réussi à unir son gouvernement sur un « Brexit doux » maintenant des liens étroits avec l’Union européenne, Theresa May se voit désavouée par le ministre chargé de défendre cette position à Bruxelles, David Davis. Peu avant minuit, dimanche 8 juillet, le ministre chargé du Brexit a annoncé sa démission. Deux de ses adjoints, Steve Baker et Suella Braverman, l’ont suivi, enclenchant un mouvement potentiellement menaçant pour l’avenir de Mme May à Downing Street. La première ministre britannique, qui devait s’adresser aux députés conservateurs lundi matin, court le risque d’une motion de défiance.

(… lire l’intégralité >>)

Quelques heures après David Davis, le Ministre des Affaires Etrangères, Boris Johnson a lui aussi présenté sa démission du gouvernement de Theresa May